Benjamin Biolay en concert à l’Aéronef

concert

Avec Thomas, on a fêté le 1er mars, nos trois ans ensemble. Pour l’occasion, il m’a offert des billets pour le concert de Benjamin Biolay à Lille le 11 mai dernier. J’avais sauté sur place quand il me les a tendu et puis le temps avait fait son office, nous sommes parti au Japon, et je dois avouer que quand nous sommes parti à Lille pour passer le week-end j’avais un peu oublié que nous allions à ce concert. Et puis, la soirée est arrivée. Nos enfants ont été pris en charge par leur grand-mère et nous avons pu aller bras-dessus bras-dessous à l’Aéronef.

benjaminbiolay

Je suis contente qu’on ai trouvé une place stratégique au balcon juste en face de la scène. Je ne suis pas très grande et j’ai souvent souffert de devoir sautiller sur place pour pouvoir ne serait-ce qu’apercevoir la scène à des concerts. On était bien. On avait le bar derrière nous et il n’y avait littéralement personne à ce bar (il y a des gens qui s’en foutent mais c’est important pour moi).

Quand j’ai décidé d’écrire cet article, je voulais vous raconter ce concert. Comment la scénographie était ahurissante (très beaux effets de lumière), comment Benjamin Biolay avait réussi à être touchant, et même émouvant, tout en interprétant des versions plus rock que rock de son dernier album (et de La Superbe aussi, et même une chanson de Rose Kennedy à la fin), comment je n’avais pas vu le temps passer et comment j’avais même remué mon derrière alors que je bouge rarement aux concerts (c’est mon coté ado qui assume pas).

Et puis j’ai commencé à écrire et je me suis rappelé de ce film « Nine songs » que quasiment personne n’a vu et qui voulait juste faire partager aux spectateurs du sexe et de la musique live sans jamais y arriver (parce quand on est pas dedans et bien ça ne marche pas) et je me suis dit que vous alliez lire ce texte sur cette fille qui adore Biolay depuis peu, qui s’est tapé un délire immense pendant son concert et que ça n’allait rien vous dire. Parce que vous n’étiez pas là ou parce que peut-être que sa musique ne vous parle pas. Parce que je ne saurais pas vous raconter les lumières, les odeurs, la fumée, les dizaines de gens serrés, les petits instants de grâce et le frisson à chaque début de morceaux. Je n’ai pas cette prétention et encore moins le talent qu’il faut pour.

C’était un beau cadeau. J’ai adoré ce moment avec lui et je vais certainement en garder un souvenir fort. Je voulais juste vous le dire, le partager, le remercier (les remercier en fait) et vous prendre à témoin. Et si vous avez l’occasion de voir Biolay en concert, n’hésitez pas une seconde, ça vaut le coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *