Les enfants de janvier

IMG_3169

C’est un hasard, mais j’ai deux enfants de janvier. Un du 5 et une du 18. J’ai aimé mes grossesses d’hiver. On m’avait dit que les enfants de janvier seraient plus résistants aux maladies. Ça m’a toujours semblé être des croyances de vieilles femmes.

Pour tout un tas d’autres raisons, génétiques pour la plupart, mes enfants ne supportent pas l’été. De petites allergies au soleil en intolérance aux chaleurs de plus de 25°C, ils confirment bien leur statut d’enfants de l’hiver.

Moi, qui ne m’épanouis tout à fait qu’au soleil, j’aime cette casquette un peu spéciale. À la tête d’une famille du Nord, dans toute sa splendeur.

Et puis, il y a les évidences dont nous avons si peu parlé. Les anniversaires si près de Noël, qui laissent une très grande partie de l’année sans célébrations et qui obligent à repenser ces fêtes pour que chacun ne soit pas oublié. À la naissance de Mia, j’ai décidé que son anniversaire ne serait pas une énième foire aux jouets mais bien la célébration de son âge grandissant. Et à chaque fois, j’essaye tant bien que mal de marquer le coup en lui offrant un objet ou une activité qui la responsabilise et la valorise. Un lit de grand, un appareil photo instantané, sa première heure d’équitation.

Pour Adam, c’est la même chose. Et nous mettons aussi un point d’honneur à ne pas confondre les anniversaires, à ne pas les célébrer en même temps pour donner à chacun la place et l’importance qu’il mérite.

Chaque période de l’année a ses avantages et ses inconvénients.

Nous découvrons en ce moment un autre de ces inconvénients. Et c’est un inconvénient scolaire, cette fois. Mia, qui a déjà fait une toute petite section de maternelle, se retrouve cette année dans une petite section où certains des enfants ont un an de moins qu’elle. Et une année, à cet âge, ça compte. Alors qu’elle est demandeuse de commencer à écrire et de compter, elle se retrouve bloquée par des petits qui en sont encore à la propreté et l’abandon de la sucette. La maîtresse fait ce qu’elle peut mais Mia s’ennuie beaucoup et se fait même doucement réprimander quand elle avance plus vite que ses petits camarades. On commence à réfléchir à une solution pour l’année prochaine.

De son coté, Adam n’est pas mieux loti. Né le 5 janvier, il est moins assuré de faire sa rentrée des classes l’année prochaine qu’un enfant né le 31 décembre. Un refus de l’école à le prendre en charge décalerait sa scolarité de précieux mois. Et, il se retrouverait, sans nul doute, comme sa soeur, en total décalage avec les autres l’année prochaine. Pour l’instant, c’est une bataille que nous menons à coups de dossiers et de rendez-vous. L’issue n’est pas assurée. Mais je ne veux pas qu’il commence sa scolarité en s’ennuyant.

Des années plus tard, je ne sais toujours pas si cette histoire de saisons influe sur les caractères et les caractéristiques des enfants. J’imagine que c’est aussi véridique que les horoscopes ou les symboliques des prénoms.

Mais j’aime néanmoins cette famille de l’hiver. Dont la construction commence toujours de la même façon. Une marche dans le froid où mon souffle fait de petits nuages de buée. Et puis un accouchement où je retire d’abord toutes les couches de vêtements, écharpe et gants avant de laisser à son tour mon bébé dans les bras de son père. De cette manière, j’ai encore plus l’impression de revenir à une forme originelle. Comme si la lourdeur et la quantité de tissus de mes vêtements amplifiait le symbolisme du moment.

Au coeur de l’hiver, avec mes bébés en écharpe, je n’ai jamais gardé le souvenir du froid. Juste du cocon et de la chaleur de nos deux corps qui se retrouvent.

Vous allez voir que cette famille de l’hiver va me faire définitivement aimer la saison qui, pendant deux décennies, me plaisait le moins.

4 réflexions sur “Les enfants de janvier

  1. Sophie dit :

    Une fille de décembre et un fils de début mars je vois bien de quoi tu parles.
    Et même en étant de début mars mon fils s’ennuie un peu à l’école mais je vais connaitre l’inverse avec ma petite puce en septembre. Ces histoires de rentrées des classes en fonction de l’année de naissance c’est une hérésie.
    Moi je suis de février et je suis entrée à 2 ans 1/2 à l’école puis j’ai suivi une scolarité normale pas de toute petite section puis une petite j’ai donc toujours eu un an d’avance et c’était bien !

  2. maman2tilou dit :

    Bonjour,
    Très joli billet!!
    Ton billet me parle…Loulou est du mois de janvier ;)
    il est en PS et a donc 1 an de plus par rapport à certains petits copains nés en toute fin d’année…;c’est énorme à cet âge!!!
    Je le vois qu’il s’ennuie mais c’est ainsi….il y a un enfant rentré 1 an avant car né le 31 décembre et Loulou né qq jours après a dû attendre cette rentrée 2014….
    Et cela fait 1 an de plus en mode de garde ;)
    Sinon j’ai aimé avoir un bébé d’hiver..pour les cadeaux c’est près de Noël mis on distingue bien les choses…après cela fait une année sans cadeaux mais on se donne l’occasion de se rattraper!!!
    A très bientôt ;)

  3. Cathy Mumblog dit :

    Mon dernier est aussi du 5 janvier !! Mon 1er du mois de février. Deux bébés d’hiver aussi. On ne choisit pas…
    C’est vrai que c’est pas facile pour eux d’avoir des cadeaux presque tous en même temps, alors on oublie pas de les gâter aussi le reste de l’année !
    Et comme toi j’ai appris à apprécier l’hiver et c’était pourtant pas gagné ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *