Sur la route du Colorado

IMG_0055

« Le paysage fait échec à la langue. » Franklin D. Roosevelt, lors d’une visite dans le Colorado en 1901

Vendredi soir, nous avons déplié la carte. Nous nous sommes assis par terre, en tailleur, un verre à la main. Penchés face à l’immensité d’un territoire inconnu, nous avons promené nos yeux jusqu’aux sommets des montagnes, longé des plaines immenses et planté des drapeaux imaginaires. Pour l’heure, une seule certitude : nous atterrirons à Denver le 4 août. La route que nous suivrons ensuite se dessine petit à petit, au gré des soirées passées à discuter et à rêver au premier grand voyage que nous ferons en famille.

Ce voyage de noces, nous n’avons jamais imaginé le faire sans notre fils. A ceux qui nous disent qu’il est trop petit et ne se souviendra de rien, nous répondons que nous, nous nous souviendrons. Et lui, du haut de ses trois ans et des poussières,  vivra l’instant. Ce présent de l’enfance qui rend chaque petit bonheur de la vie si beau. Peut-être ne se souviendra-t-il que d’une glace mangée au coucher du soleil après une journée de voiture. Peut-être…

À son âge, sauter d’un continent à l’autre est un jeu. Je lui répète que nous allons très loin mais, sur son planisphère, il lui suffit d’étendre sa petite paume pour avoir le pouce en France et l’auriculaire en Amérique. « Loin c’est où ? » Semble-t-il me dire. Je lui parle des villes fantômes, de la ruée vers l’or, des mines d’argent, des fossiles de dinosaure, des indiens Cheyenne, Arapaho ou Comanche qui ont été les premiers habitants du Colorado.

Nous rêvions de grands espaces et d’un ciel sans limite. Le Colorado, bordé au nord par le Wyoming, au sud par le Nouveau-Mexique, à l’ouest par l’Utah, à l’est par le Kansas s’est imposé. Plus sauvage, moins touristique, avec une diversité unique de paysages, cette région nous a semblé réunir tout ce à quoi nous aspirions : découvrir la nature américaine et nous laisser surprendre. Pour l’instant nous prenons des notes, cornons des pages du guide, faisons des listes où les noms des villes et des sites se succèdent : Colorado Springs, Dinosaur, Gunnison, Pueblo, Aspen, Telluride, Great Sand Dunes … Pousserons-nous jusqu’à Taos au nord du Nouveau-Mexique ? Dormirons à Boulder chez Laird Hunt, l’auteur de Neverhome ? Prendrons-nous le train à Durango ?

Quatre mois encore à patienter et pourtant le voyage a déjà commencé. Nous ne parlons pas encore de logistique, de voiture à louer ou de motels à réserver. Cette étape-là arrivera bien assez vite… Pour l’heure, nous discutons de la musique que nous écouterons sur la route et continuons d’imaginer le sommet des montagnes et la couleur des torrents.

2 réflexions sur “Sur la route du Colorado

  1. Sheily dit :

    Je suis bien de votre avis pour ce voyage en famille. Votre fils est bien jeune, mais il vivra l’instant. Et les voir ainsi, c’est magique !

  2. Il est 20h à LA dit :

    Je reviens tout juste du Colorado et c’est un endroit magnifique avec des gens extrêmement accueillants. Votre fils n’aura peut-être comme souvenirs qu’une ambiance ou un sentiment, mais ça sera d’autant plus précieux ! (j’ai eu la même expérience avec Venise au même âge, dont je n’ai gardé que quelques brefs souvenirs, mais surtout une impression générale de ville magique…) Bref, tout ça pour dire que vivre un grand voyage avec vous sera forcément merveilleux, même si il ne souviendra pas de tout.

    Sinon, ce que j’ai préféré au Colorado, c’est rouler le nez au vent, mais si besoin d’infos pour planifiez au mieux votre voyage, n’hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *