Lui

capture-decran-2016-09-27-a-09-02-14

Certains jours, c’est plus dur. Dur de se voir en miroir dans ses yeux, dur de concilier sa fatigue et la mienne, dur de trouver les mots quand on a probablement déjà tout dit. Et puis comme toujours ça reprend, parce qu’on y travaille, parce qu’on écoute, parce qu’on s’excuse. 

Cette année, nous avons la chance d’avoir du temps pour nous retrouver. Le temps d’une part de key lime pie et d’un thé, le temps d’un déjeuner en ville. Des moments au cinéma aussi. Ce qui n’arrivait plus qu’exceptionnellement depuis des années. Pour avoir trop vu de couples éloignés par le quotidien qui ne se sont jamais retrouvés, j’ai eu peur de ce temps de liberté.

Mais il n’y a pas d’habitude. C’est toujours un cadeau de se voir, de se toucher, de parler. Quelque part, je ne comprends toujours pas ce qu’il fait encore là, avec cette femme compliquée et vite submergée. Une femme épuisante et épuisée, bien loin de l’image d’Epinal, bien loin même de la norme.

Toujours, lui, il m’accepte. Il me prend dans ses bras pour m’apaiser quand je bouillonne, parle des heures pour m’aider à démêler mes idées. Il me laisse aller où le coeur m’emporte, toujours là pour m’accueillir quand c’est juste de lui dont j’ai besoin.

Je me sais chanceuse. Et plus encore d’avoir désormais du temps pour lui et pour nous. Je nous vois grandir et j’aime ce que les années ont fait de nous. Un couple soudé prêt à affronter le pire comme le meilleur, à inventer son quotidien, à ne jamais se satisfaire des évidences. Notre voie est unique. Comme lui.

Une réflexion sur “Lui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *