Comme une renaissance…

On ne va pas se mentir : j’ai arrêté d’écrire ici. Ça ne s’est pas fait du jour au lendemain mais petit à petit. Ce qui était une habitude depuis des années a fini par devenir une corvée et a été relayé tout en bas de ma liste quotidienne de trucs à faire, au niveau des trucs que je ne fais jamais. Je voudrais pouvoir écrire un article pour dire que j’ai changé, que j’ai grandi, que cet espace n’est plus assez le mien. Je voudrais pouvoir ouvrir un peu le débat, comme ça a été fait ailleurs, et dire que les blogs c’était vraiment mieux avant. Mais ma vérité est un peu différente…

J’ai arrêté d’écrire parce que j’avais l’impression de mentir. Je faisais attention à ce que je racontais, je mettais un filtre. Je ne voulais pas trop en dire, pas choquer, pas faire mal, pas bousculer. Alors j’ai arrêté de vraiment me raconter. Ce n’était pas une question de pudeur, mais un manque de courage. Cette dernière année, j’ai écris sur ce blog des billets qui me tenaient à coeur, j’en ai aussi mis des dizaines à la poubelle. Avant d’arrêter tout simplement de les écrire, en sachant qu’ils ne correspondaient pas à cet espace.

Je n’ai pas arrêté d’écrire, non. J’ai travaillé plus que jamais, j’ai relevé d’autres défis, j’ai noirci des carnets, à l’ancienne. Dire que j’ai eu plus envie de vivre ma vie que de l’écrire serait mentir aussi. J’ai eu la chance, ces 12 derniers mois, de vivre fort et d’écrire beaucoup.

Mais je ne voulais pas voir ce blog mourir. Après plus de 6 ans, je n’imagine pas encore que cette page se tourne. J’ai profité de mes vacances pour y réfléchir. Et puis j’ai décidé de reprendre à la source, voir ce blog comme le journal que ce n’était plus vraiment pour moi. Écrire, donc. Et raconter aussi. Il y a 3 ans, j’avais commencé à enregistrer certains de mes billets. C’était à l’époque une réflexion sur l’intime et un geste de partage. Je crois qu’aujourd’hui c’est un geste égoïste, juste parce que mes mots ont le son de ma voix dans ma tête. Et que je voudrais cet exercice complet et honnête.

C’est un nouveau chapitre, comme une renaissance… Et ce n’est pas la première fois que les filles électriques se réinventent.

2 réflexions sur “Comme une renaissance…

  1. Sonia dit :

    « Je crois qu’aujourd’hui c’est un geste égoïste, juste parce que mes mots ont le son de ma voix dans ma tête. »
    Je trouve ça très beau. Je découvre seulement maintenant ce blog, j’y passe, je l’oublie je reviens. Mais j’aime ce ton. Un peu intime, calfeutré. En fait je n’ai pas grand chose à dire en commentaire, à part que sans trop savoir pourquoi, je trouve ça beau comme texte (et celui d’après et celui d’avant…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *