Jamais sûre

Et si on n’avait pas raison ? Et si on empruntait le mauvais chemin ? Ce sont les questions que je me pose presque quotidiennement. Des questions pour douter, mais aussi pour prendre conscience. De la vie que j’ai, de la chance que j’ai. 

Parfois, je n’ai même pas besoin de me poser ces questions. D’autres se les posent pour moi. Des curieux, des frustrés, des gens agressifs dans leur malheur, des gens ignorants parfois. Il ne me serait jamais venu à l’idée de demander à quelqu’un d’expliquer dans les moindres détails sa vie sentimentale et personnelle, d’obliger l’autre à justifier, à s’excuser même. Mais pourtant je réponds toujours. Je ne laisse pas de silence, je ne veux pas laisser de place aux fantasmes malsains.

Parfois, les questions sont posées avec bienveillance. Et je prends plaisir à discuter de ce qu’on croit être des évidences, de ce qui peut être déconstruit et reconstruit différemment, de la recherche du bonheur, de famille composée à notre image.

C’est ma vie. Ne me demandez plus si je fais fausse route, je le fais déjà assez moi-même. Comme vous, j’ai peur de blesser, de faire souffrir ceux que j’aime. Comme vous, je suis attentive à leur bonheur. Je sais ce que je fais aujourd’hui et je le fais du mieux possible mais je ne sais pas où je serai dans 20 ans. J’ose espérer qu’il y aura de l’amour, encore. Autant qu’aujourd’hui. Et pour prendre conscience de ma différence et de ma chance, j’espère encore me poser ces questions. Et y répondre : Non.

9 réflexions sur “Jamais sûre

  1. Karolina dit :

    Bonjour Lucile, c’est assez énigmatique ce billet. Sans vouloir vous taxer de banalité, j’avoue ne pas comprendre ce que votre famille ou vos choix ont de spécial ou de nature à provoquer le fantasme. Avoir trois enfants ?

      • Karolina dit :

        Ah, alors il aurait fallu peut être en éclairer vos lecteurs pour qu’ils puissent suivre et comprendre ce billet ?… Je comprends mieux pourquoi vous semblez si souvent épuisée XD !!! Bon courage et merci.

  2. MarieLucarne dit :

    Chère Karolina,
    Ce n’est pas parce que Lucile pose trois mots ici que vous savez ce qu’est sa vie. Peut-etre que ce billet vous parait énigmatique parce que vous ne connaissez pas les nuances qui composent sa vie et qu’elle tait, par pudeur, parce qu’il y a des choses qui se vivent et ne se racontent pas. Si elle dit que ses choix sont spéciaux, elle est la plus à même de savoir de quoi elle parle. Faites-lui confiance et prenez ici ce qui vous convient, en acceptant de ne pas tout savoir.

    • Karolina dit :

      Bonjour Marie Lucarne,
      Il n’y avait aucune agressivité dans ma question, simplement j’ai parcouru ce billet sans rien y comprendre et j’avais l’impression d’avoir raté une marche… Lucile m’avait répondu très clairement, j’ai compris ce qui se passait, je l’ai remerciée. Elle a effacé sa réponse pour laisser place à votre commentaire, plutôt agressif. Je ne prétends pas savoir ce qu’est sa vie… Elle se raconte, et parfois je la lis. On suit ici les événements de sa vie, la naissance d’un enfant, l’achat d’une maison, elle n’est souvent pas avare de détails… Bref, dans la mesure ou Lucile a censuré notre échange précédent, j’imagine que cette réponse sera censurée elle aussi, que vous ne me lirez pas et que je perds mon temps… c’est décevant dans la mesure où il n’y avait de ma part aucune critique ni aucun jugement. Apparemment il vaut mieux l’attaquer pour apparaître en commentaires et pouvoir échanger avec elle… ça lui donne le beau rôle ?…

      • Lucile dit :

        Chère Karolina,
        je ne crois pas que Marie voulait être agressive et, pour ma part, si j’ai pendant quelques heures retiré mon commentaire c’est parce que je ne l’assumais pas. Parce que c’est compliqué, vous savez. Parce que c’est quelque chose pour laquelle les gens me jugent et m’attaquent et que le dire frontalement comme je l’ai fait c’est une grande première pour moi. Donc non, pas de volonté de me donner le beau rôle, justement de la honte et de la peur… Des sentiments auxquels j’ai fini par faire face en re-publiant mon commentaire dans la nuit, définitivement cette fois.
        Aussi : je ne suis pas « pas avare de détails ». Il y a sur ce blog quelques détails de ma vie, mais heureusement pas le dixième de mes journées, de mes sentiments, de ce qui se passe dans ma vie et de celles des membres de ma famille. C’est d’ailleurs pourquoi, plus d’un an après, vous ne découvrez que maintenant que ma vie sentimentale est un peu différente.

        • MarieLucarne dit :

          Je ne vous ai pas taxé d’agressivité & mon message ne l’était pas non plus :) Seulement, cet espace appartient à Lucile et c’est à elle de décider ce qu’elle souhaite ou pas partager de sa vie intime. Et si elle choisit de rester énigmatique, c’est à nous, lecteurs, de respecter ce choix. Le polyamour est une expérience qui pour riche et exaltante peut être très mal reçue et au vu du nombre de trolls ici, je comprend la prudence et admire son choix de transparence.

      • Lucile dit :

        Dernier point : je ne censure les commentaires uniquement quand ils contiennent des insultes envers moi ou les membres de ma famille. Ça arrive, mais c’est extrêmement rare.

  3. Marie Kléber dit :

    Je comprends les questions et les doutes. Quels que soient nos parcours de vie, il y a toujours des personnes pour nous regarder de travers ou nous juger.
    Je ne connaissais pas les tenants et aboutissants de cet article pourtant il m’a parlé.
    Je crois que nous ne pouvons jamais être sûr de rien. Prendre les choses comme elles viennent, voilà mon nouveau « motto ».
    Sois heureuse, c’est ce qui compte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *