Benjamin Biolay en concert à l’Aéronef

concert

Avec Thomas, on a fêté le 1er mars, nos trois ans ensemble. Pour l’occasion, il m’a offert des billets pour le concert de Benjamin Biolay à Lille le 11 mai dernier. J’avais sauté sur place quand il me les a tendu et puis le temps avait fait son office, nous sommes parti au Japon, et je dois avouer que quand nous sommes parti à Lille pour passer le week-end j’avais un peu oublié que nous allions à ce concert. Et puis, la soirée est arrivée. Nos enfants ont été pris en charge par leur grand-mère et nous avons pu aller bras-dessus bras-dessous à l’Aéronef. [Lire plus…]

Pourquoi tu pleures ?

Aujourd’hui, j’ai envie de pluie. Plus aquatique que jamais pour supporter les prochaines journées, les plus dures. Dans cette épreuve, il y a des parenthèses qui font du bien. Des attentions qui sauvent la tête. Et contrairement aux apparences, je fais plus que survivre. Car je serais trop égoïste et trop aveugle pour ne pas voir l’amour (de Thomas en particulier, qui met ses souffrances en sourdine pour s’occuper de moi) et la vie qui bouillonne dans ma fille.

Je vois maintenant l’ironie de la situation, la banalité et les opportunités qu’elle représente. Je sais que quand la douleur physique sera passée, j’aurai envie d’écrire. Des films me touchent. Contrairement à ce que j’ai pu croire, j’ai encore des envies et des projets. Et cet électrochoc me ramène à un état que j’avais oublié avec les années, je ne veux plus temporiser. Je pleure parce que c’est long et que je ne veux plus attendre, porter à l’intérieur de moi autre chose que la mort. Mais je pleure d’impatience, comme un caprice, de frustration comme une petite fille. Ma vie ne reprendra pas là où je l’ai laissée, cette expérience est une nouvelle force et un nouveau départ.

Je veux voir le monde et donner du sens. Je veux créer des choses en retour pour que le vide qui m’habite ne soit pas vain. Je veux aimer ma fille comme elle le mérite, mon mari autant qu’il m’aime et je veux remercier ceux qui me soutiennent alors qu’ils n’avaient pas à le faire. La page est tournée ou le sera dans quelques heures, la cicatrice restera mais je suis prête à reprendre le contrôle de ma vie. Cette parenthèse tragique est désormais tournée ici mais n’hésitez pas à venir partager, échanger. Merci à tous, à Rob le chat, aux fontainebleau, à l’amour, à Benjamin Biolay et à la pluie qui nettoie tout.