Engagées pour We ♥︎ Prema

photo 2

C’est une opération lancée sur plusieurs mois, avec plusieurs blogueuses, dans toute la France et qui a pour but de récolter le maximum de bodies taille naissance et prématuré customisés par nos soins pour les bébés prématurés dans les services de néonatalogie. C’est l’association SOSPréma qui nous chapeaute, en partenariat avec les marques Mont Roucous et Verbaudet,  et l’envie de se rendre utile et de donner un sourire qui nous anime.

J’ai ma propre expérience de la prématurité. Une grossesse compliquée pour Mia, allongée pendant des mois et au final, un tout petit bébé malade qui a passé ses premiers jours en néonat à l’hôpital Robert Debré, si loin de moi.

Depuis, je fais ce que je peux pour m’engager dans la recherche contre la prématurité. À ma petite échelle, avec mes petits moyens. Et j’ai donc été ravie qu’on me propose cette belle opération. J’ai réuni autour de moi la #teamelectrique, composée évidemment d’Esther et de Galliane mais aussi d’Emm, de Delphine, de Corinne (ma maman), de Catherine (ma belle-maman) et de Thomas. Et depuis quelques semaines, nous collectons des bodies.

Presque 100 au total ont été dispatchés un peu partout en France (nous sommes une équipe très étendues) et la customisation a commencé. Voici mes premières « oeuvres » (je vous laisse deviner pour quel body Mia a offert sa contribution).

photo 1

photo 3

photo 4

Merci à la marque Edding d’avoir généreusement offert du matériel pour la customisation (une boîte de très chouettes feutres textiles). Merci à l’équipe pour son engagement. Et à très vite pour la suite de cette aventure.

teamelec

Si l’envie vous prend de nous donner un coup de main, d’une manière ou d’une autre, n’hésitez pas à m’envoyer un mail en utilisant notre formulaire de contact ou en laissant un commentaire ici. Toute aide sera la bienvenue.

macaron-blogueuse-we-love-prema

J’ai testé pour vous… l’effeuillage burlesque

photo 1

Il y a quelques mois, je m’étais rendue au célèbre Secret Square pour prendre un cours de lapdance. J’avais aimé l’ambiance tamisée du lieu et j’étais restée sous le charme de notre professeure tandis que je prouvais mon incompétence totale en matière de danse sensuelle.

Ce week-end j’ai découvert l’effeuillage burlesque. Je n’ai pas découvert la discipline puisque notre chère Galliane est maîtresse en la matière et parce Mathieu Amalric en a fait le très beau film Tournée. Mais si c’est une chose d’admirer l’audace et la beauté des effeuilleuses, c’en est une autre d’enfiler porte-jarretelles, gants et corset et de faire tourner son boa (qui perd ses plumes). C’en est une autre encore de trouver son style, ses poses, une forme de sensualité et de langueur dans des gestes qu’on ne maîtrise plus aujourd’hui. Et l’effeuillage, une fois maîtrisées les bases du déshabillage, c’est aussi des personnages, des costumes et des univers.

C’est un vraie questionnement sur qui l’on est. Et donc moi, qui je suis ? J’ai complexé quelques heures de ne pas être une pin-up des années 50, sage ou fofolle comme mes compagnes de la journée. Je ne suis pas non plus une ingénue. J’ai acheté mon boa, mes bas et mes gants moins de 24 heures avant le cours (en totale improvisation) mais j’ai réfléchi longtemps à cette histoire de personnage et de costume.

lucile

Je voulais un personnage qui implique une lutte de pouvoir, un coté sombre. J’avoue que j’ai pensé à Charlotte Rampling dans Portier de nuit. À ce que j’avais ressenti en la voyant costumée dans le film. Et je voulais cette complexité (sans m’attaquer à toutes les implications historiques que ça comporte). J’ai choisi un personnage de sous-officier de l’armée russe. Sexy évidemment et aussi inquiétante que fragile. Je voulais ce look un peu androgyne. Je ne suis pas loin de lui avoir inventé une histoire. Et je me suis sentie à l’aise dans ce costume. Un peu différente certes (parce que je n’avais pas ces superbes jupons à froufrous, ces robes cintrées, ou un sublime corset à cerises) mais à l’aise.

J’ai eu la chance d’aborder ce week-end l’effeuillage sous un angle très complet. D’abord, un cours de 2h avec la magnifique Zouzou Beretta pour apprendre les bases de l’effeuillage : lacer correctement son corset d’abord et puis les différentes manières d’enlever ses gants, corset, soutien-gorge, chaussures et bas. Nous avons appris un enchainement simple mais efficace pour éveiller le désir et nous sublimer. À aucun moment, je ne me suis sentie une blague et le cours a vite détendu l’atmosphère entre les participantes (on est tout de suite plus à l’aise quand tout le monde, ou presque, est en culotte et nippies).

Ensuite, il y a eu le maquillage vintage. C’est bête mais en tant que blogueuse, je pensais avoir les bases d’un maquillage réussi (à fortiori de type vintage avec eye liner et bouche très rouge parce que je me maquille très souvent comme ça)… et bien j’ai quand même réussi à apprendre pas mal de choses pendant ce cours animé par Camille de Vintage Make Up. Des détails comme la façon de bien choisir son fond de teint, l’ordre dans lequel poser le fond de teint, l’anti-cernes et la poudre (et moi, je commençais toujours par l’anti-cernes), le petit truc pour réussir à tous les coups sa « virgule » d’eye liner et des infos vraiment intéressantes sur les cosmétiques bio/naturelles et la tenue des rouge à lèvres. L’avantage de ce cours est que nous nous sommes maquillées seules devant nos petits miroirs et que nous savons maintenant reproduire ce make up vintage à la maison.

Et puis la journée s’est terminée par une double séance photo individuelle (nous avons pu incarner devant l’appareil de Sonia deux personnages de notre choix) et une séance collective. Je ne me suis pas sentie très à l’aise avec les « mimiques » et les poses des pin up mais je me suis bien amusée grâce au naturel et à l’humour de notre photographe. À ce stade de la journée, plus personne n’avait peur du ridicule et je crois que ça se verra sur les photos. Pas dans le sens où ça sera n’importe quoi mais dans le sens où nous avons trouvé une autre forme de séduction, celle qui passe par une attitude vraiment décomplexée. Décomplexée de son corps, de ses petits défauts que personne ne voit à part nous, décomplexée du jeu, du costume, décomplexée des codes et des convenances. Quoi qu’elles en pensent, je les ai trouvé très sexy ces femmes, ce dimanche.

J’attends maintenant les photos de Sonia (dans une quinzaine de jours et vous en profiterez aussi). Mais je ne peux d’ores et déjà remercier pour cette journée Sonia de OneMoment, Zouzou Beretta, Camille de Vintage MakeUp et mes camarades du jour : Mlle Farfalle, Emma FoxyMama, Émilie, Cynthia, Justine, Aurélie, et Blandine. C’était une belle journée de rencontres. Il y a eu des rires, de l’intimité décomplexée, de la charcuterie et du cheesecake, de la séduction et des bas qui filent. Je réserve déjà ma place pour l’atelier de décembre.