La nuit américaine

Approcher un ours polaire,  voir sa fille entrer à l’université, lire tous les livres d’Henry James, voir une éclipse totale de soleil. Allan voulait faire tout cela avant de mourir. Il avait les cheveux gris et les yeux bleus, une voix très douce. Nous l’avons rencontré le 21 août 2017, le jour où une éclipse a traversé les Etats-Unis de part en part pour la première fois depuis près de 100 ans. Lire la suite

Sur la route du Colorado

IMG_0055

« Le paysage fait échec à la langue. » Franklin D. Roosevelt, lors d’une visite dans le Colorado en 1901

Vendredi soir, nous avons déplié la carte. Nous nous sommes assis par terre, en tailleur, un verre à la main. Penchés face à l’immensité d’un territoire inconnu, nous avons promené nos yeux jusqu’aux sommets des montagnes, longé des plaines immenses et planté des drapeaux imaginaires. Pour l’heure, une seule certitude : nous atterrirons à Denver le 4 août. La route que nous suivrons ensuite se dessine petit à petit, au gré des soirées passées à discuter et à rêver au premier grand voyage que nous ferons en famille.

Ce voyage de noces, nous n’avons jamais imaginé le faire sans notre fils. A ceux qui nous disent qu’il est trop petit et ne se souviendra de rien, nous répondons que nous, nous nous souviendrons. Et lui, du haut de ses trois ans et des poussières,  vivra l’instant. Ce présent de l’enfance qui rend chaque petit bonheur de la vie si beau. Peut-être ne se souviendra-t-il que d’une glace mangée au coucher du soleil après une journée de voiture. Peut-être…

À son âge, sauter d’un continent à l’autre est un jeu. Je lui répète que nous allons très loin mais, sur son planisphère, il lui suffit d’étendre sa petite paume pour avoir le pouce en France et l’auriculaire en Amérique. « Loin c’est où ? » Semble-t-il me dire. Je lui parle des villes fantômes, de la ruée vers l’or, des mines d’argent, des fossiles de dinosaure, des indiens Cheyenne, Arapaho ou Comanche qui ont été les premiers habitants du Colorado.

Nous rêvions de grands espaces et d’un ciel sans limite. Le Colorado, bordé au nord par le Wyoming, au sud par le Nouveau-Mexique, à l’ouest par l’Utah, à l’est par le Kansas s’est imposé. Plus sauvage, moins touristique, avec une diversité unique de paysages, cette région nous a semblé réunir tout ce à quoi nous aspirions : découvrir la nature américaine et nous laisser surprendre. Pour l’instant nous prenons des notes, cornons des pages du guide, faisons des listes où les noms des villes et des sites se succèdent : Colorado Springs, Dinosaur, Gunnison, Pueblo, Aspen, Telluride, Great Sand Dunes … Pousserons-nous jusqu’à Taos au nord du Nouveau-Mexique ? Dormirons à Boulder chez Laird Hunt, l’auteur de Neverhome ? Prendrons-nous le train à Durango ?

Quatre mois encore à patienter et pourtant le voyage a déjà commencé. Nous ne parlons pas encore de logistique, de voiture à louer ou de motels à réserver. Cette étape-là arrivera bien assez vite… Pour l’heure, nous discutons de la musique que nous écouterons sur la route et continuons d’imaginer le sommet des montagnes et la couleur des torrents.

Banana Bread

 

Au départ, c’est un heureux hasard (et un appel de mon estomac) qui m’a fait goûter un délicieux gâteau à la banane la semaine dernière à Paris (chez Prêt à manger à So Ouest pour ceux que ça intéresse). Et puis le souvenir de cette gourmandise s’est fait envie de grossesse, c’est à dire que je ne pouvais pas m’empêcher d’essayer de le refaire à la maison (puisqu’étant dans l’incapacité de m’en délecter à nouveau à Paris). Voici donc ma recette du banana bread, LE cake à la banane américain.

Banana Bread (pour 6 personnes)

6 bananes bien mûres (+2 bananes pour le dessus), 2 œufs, 150g de sucre cassonade, 200g de farine, 1 sachet de levure chimique, 90g de beurre, 2 cuillères à soupe de lait, 1/2 cuillère à café de gousse de vanille en poudre.

Préchauffez votre four à 180°C. Dans une jatte, mélangez les ingrédients secs : farine, levure chimique, sucre et vanille. Puis ajoutez le beurre fondu, le lait et les bananes réduites en purée à la fourchette. Quand le mélange est bien homogène, ajoutez les œufs entiers.

Beurrez et farinez votre moule (à cake ou à manqué). Versez-y la pâte et ajoutez pour la décoration des rondelles de banane. Pour obtenir un banana bread bien moelleux, il faut le cuire entre 50 minutes et 1 heure à 180°C recouvert d’une feuille d’aluminium.

Et servi un peu tiède, c’est encore meilleur. :-)